Vous êtes ici > Accueil  > Institution > La Tutelle : La Congrégation des Soeurs de la Sainte Union > Jean Baptiste DEBRABANT - Fondateur de la Congrégation

Jean Baptiste DEBRABANT - Fondateur de la Congrégation

  JEAN-BAPTISTE DEBRABANT

1801 Naissance à Lecelles, France.

1822 Entrée au grand séminaire.

1825 Ordination sacerdotale.

1826 Vicaire à Saint Jacques de Douai. Rencontre avec le groupe de lingères.

1828 Première école à Douai. Débuts de la Congrégation.

1842 Approbation des Constitutions par Mgr Giraud, nouvel Archevêque de Cambrai.

1853 Décret laudatif des Constitutions par le pape.

1877 Décret d'approbation de la Congrégation par le pape.

1889 Mort de Jean-Baptiste Debrabant

Un bref historique

    C'est à un jeune prêtre, Jean-Baptiste DEBRABANT, touché par la détresse matérielle et morale des jeunes, que l'on doit la création

en 1828 à Douai, de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Union, Celles-ci, galvanisées par la Foi du fondateur, créèrent et animèrent des écoles dans le Nord de la France mais aussi dès 1838 en Belgique puis en Angleterre et en Irlande.

    A sa mort en 1880, ce sont des dizaines de milliers A'enfants qui étaient éduqués par   « ses filles ». « Je ne cesse de penser à votre chère Congrégation » disait-il; « je ne l'ai fondée que pour la gloire de Dieu et le bien de la jeunesse ». « Sans cesse, mon esprit recherchait les moyens d'assurer l'avenir de la jeunesse. Je ne voyais que dans une éducation chrétienne et solide l'espoir d'un meilleur avenir pour la religion et la société ».

    Et s'il avait donné le nom de Congrégation des Sœurs de la Sainte Union (des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie), c'était pour que « toutes ensembles, elles ne fassent qu'un cœur et qu'une âme comme Jésus et Marie ».

    Femmes consacrées dans l'Eglise, les Sœurs de la Sainte Union vivent cette spiritualité de communion avec le Christ envoyé pour sauver l'Humanité. C'est dans la poursuite de cette mission qu'elles sont elles-mêmes envoyées dans le monde en particulier au service des plus pauvres.
   
    C'est ainsi qu'aujourd'hui, si l'enseignement et la pastorale en milieu scolaire gardent une part importante de l'engagement des Sœurs de la Sainte Union, on les retrouve également très présentes auprès d'handicapés, de personnes âgées ou dans des quartiers défavorisés.

    De même, les Sœurs se sont investies auprès des plus pauvres de la planète tant en Amérique latine qu'en Afrique noire et plus récemment en Haïti. Cette diversité des cultures, cette dignité de l'Homme en dépit de sa pauvreté, sont «un enrichissement et une force pour toute la Sainte Union ».

  • Institution Sainte-Odile - Barbecue de fin d'année
  • Institution Sainte-Odile - Le parc en automne
  • Institution Sainte-Odile - Elèves dans la neige
  • Institution Sainte-Odile - Vie du lycée
  • Institution Sainte-Odile - La cantine à l'école
  • Institution Sainte Odile - Repas de fin d'année
  • Institution labo